Loading...

Accueil » Actualités » La conférence littéraire « Amor a l’art » avec Tània Juste, clôt le cycle 2022 des conférences organisées autour de l’exposition Made in Paris

La conférence littéraire « Amor a l’art » avec Tània Juste, clôt le cycle 2022 des conférences organisées autour de l’exposition Made in Paris

Le Museu Carmen Thyssen Andorra a accueilli hier une conférence littéraire avec l’écrivain Tània Juste.

Au cours de la conférence, Juste a révélé son inspiration pour le roman du 19e siècle Amor al art, qui est lié au contexte de l’exposition actuelle Made in Paris.

Sous la forme d’une conversation, le public a appris en profondeur la vie des personnages de son histoire et le rôle de la femme artiste dans le quartier de Montparnasse des années 1920.

L’écrivain a également signé un exemplaire de l’œuvre, qui a remporté le prix Prudenci Bertrana en 2021.

L’amour de l’art. Prix Prudenci Bertrana 2021

Dans la Barcelone des années 1970, Olivia est sur le point d’obtenir un diplôme d’histoire de l’art à la faculté de philosophie et d’arts. Venue du village cinq ans plus tôt, elle vit dans le quartier gothique avec son grand-père, antiquaire dans la rue de la Palla, qu’elle aide pendant son temps libre, tout en sortant avec un photojournaliste qui couvre les événements les plus importants du régime franquiste.

Lors du vidage d’un appartement appartenant à un important collectionneur d’art autrichien, Olivia découvre l’autoportrait de Valèria Sans, un peintre d’avant-garde inconnu qui a vécu à Montparnasse dans les années 1920 et a été associé aux grands artistes de l’époque. Sa mort prématurée et le fait qu’elle soit une femme l’ont fait sombrer dans l’oubli. Cette découverte représentera un miroir édifiant et une grande motivation pour la trajectoire de vie d’Olivia, qui sera marquée à jamais.

Tània Juste. AUTEUR

Elle est écrivain et possède un diplôme d’histoire, spécialisé en histoire de l’art, de l’université de Barcelone. En 2009, elle a publié son premier roman, A flor de piel (avec une nouvelle édition chez Columna en 2020), qui se déroule à Barcelone dans les années 1920, en pleine dictature de Primo de Rivera. En 2010, il a participé à l’anthologie Voces de la nueva narrativa catalana, coordonnée par Lolita Bosch (Empúrias/Anagrama). En 2012, il a publié Los años robados (Columna), un hommage aux aviateurs républicains pendant la guerre civile. El hospital de los pobres (Columna) est sa troisième œuvre, publiée en 2014, un roman choral dont l’action se déroule dans les premières années du XXe siècle, lors de la construction de l’hôpital de la Santa Cruz y Santo Pablo. En 2015, il a reçu le prix du roman historique Nèstor Luján avec Tiempo de familia, sur une lignée familiale dédiée à la culture de la vigne et à la fabrication du vin, et en 2018, il a publié Pasaje en el nuevo mundo, une traversée transatlantique qui, en 1918, a amené sa protagoniste, une femme de Barcelone, à une nouvelle vie en Patagonie. Une bonne partie de son œuvre a été traduite en espagnol, ainsi que quelques titres qui ont été traduits en allemand. Elle combine l’écriture avec des travaux de traduction vers le catalan et l’espagnol, et collabore également à des livres et des revues collectives. Elle participe à des activités littéraires, des conférences, des tables rondes, des clubs de lecture, des concours littéraires et l’organisation de routes littéraires.

Txell Díaz. INTERVIEWER

Diplômée en 2018 d’un diplôme en sciences humaines spécialisé en art de l’université Pompeu Fabra. Elle a combiné sa formation universitaire avec le théâtre, tant au niveau académique, en étudiant un diplôme de troisième cycle en arts du spectacle et action sociale et un master en études théâtrales, qu’au niveau pratique, en participant à plusieurs compagnies et spectacles.

Elle fait actuellement partie de l’équipe de production du Museu Carmen Thyssen Andorra.

 

  • © 2023 - Museu Carmen Thyssen Andorra
  • Av. Carlemany, 37 - AD700 Escaldes-Engordany
  • Principat d'Andorra
  • Emplacement

Disseny web: Qucut Produccions + Marc Julià Disseny gràfic: Laura López Martí