Loading...

Accueil » Actualités » Visite guidée : « L’éternel Printemps », 1886, Auguste Rodin

Visite guidée : « L’éternel Printemps », 1886, Auguste Rodin

Le Museu Carmen Thyssen Andorra vous propose cette semaine une nouvelle visite guidée d’une œuvre particulière de l’exposition « INFLUENCERS dans l’art. De Van Goyen au Pop Art », que vous pourrez découvrir de chez vous.

Aujourd’hui, le Museu Carmen Thyssen Andorra vous invite à découvrir « L’éternel Printemps », 1886, du célèbre sculpteur français Auguste Rodin, qui fait partie de la collection Carmen Thyssen-Bornemisza.

 

René François Auguste Rodin (1840-1917), plus connu sous le nom d’Auguste Rodin, est considéré comme le père de la sculpture moderne. Artiste de génie, il débute pourtant un parcours scolaire médiocre à cause de sa myopie non détectée, chose qui lui causera des difficultés pour l’apprentissage du français. Néanmoins, c’est à ce moment-là qu’il développe son goût pour la création artistique. En 1854, il entre à l’École spéciale de dessin et de mathématiques de Paris (aujourd’hui l’école Nationale Supérieure des arts Décoratifs), où il découvre la sculpture et la technique de travail par la mémoire visuelle. Poussé par ses enseignants, il tente d’entrer à l’école des Beaux-Arts de Paris quelques années plus tard et, bien qu’il réussît l’examen de dessin, il échoue au concours de sculpture trois fois. Ce n’est qu’à partir de 1877, alors qu’il est âgé de 37 ans, que Rodin rencontre le succès grâce à son œuvre « L’Âge d’airain ».

Artiste en accord avec l’actualité artistique, il est le représentent de la sculpture impressionniste, mouvement qui consiste à rendre purement et simplement l’impression visuelle, spontanée et éphémère. Rodin centre son attention sur le mouvement et l’abandon, deux éléments dans lesquels il retrouve la perfection esthétique et qui sont irréfutablement liés à la nature même de l’être humain : changeante et diverse.

Fortement inspiré par la sculpture antique, Michel-Ange et Donatello, le sculpteur promeut la force expressive du non finito, qui est le fait de ne pas terminer une œuvre, de manière volontaire ou non, mettant en avant la force spirituelle et émotionnelle du support. Rodin a pour vocation de saisir le mouvement du corps, mais aussi et surtout de l’âme. Il ne représente pas les poses de ses modèles, mais leurs mouvements comme impulsion vers l’illustration de la réalité.

Cette science du mouvement, il la trouvera aussi dans la danse expérimentale, forme d’art et d’expression qui libère le geste et met en scène des corps qui ne représentent plus un idéal esthétique de beauté.

  • © 2020 - Museu Carmen Thyssen Andorra
  • Av. Carlemany, 37 - AD700 Escaldes-Engordany
  • Principat d'Andorra
  • Emplacement

Disseny web: Qucut Produccions + Marc Julià Disseny gràfic: Laura López Martí